DIY & Porte façon Shōji

J’en ai rêvé, je l’ai crée !
Quand j’ai entrepris le projet de transformer un « renfoncement » (car clairement ce n’est ni un placard, ni un dressing, ni rien… juste un trou dans le mur !) dans ma chambre, je savais que les inspirations trouvées au Japon allaient me suivre dans ce projet. ^-^


J’ai retrouvé une photo de ce dit « trou » tel qu’il était à l’acquisition de la maison. Vous appréciez la tapisserie fleurie de bon goût et les affaires très bien rangées ! Les étagères n’étaient vraiment pas très pratiques car bien trop profondes. J’ai déjà pimpé tout cela il y a quelques temps en installant à la place 2 barres, une en hauteur, l’autre à mi-hauteur, pour y suspendre les vêtement. Ce qui me laisse également de la place en bas pour y ranger d’autres choses.

Mais voici la problématique qui s’est posée :
où trouver ce genre de porte de placard ?

Moi : « Bonjour, je voudrais une jolie porte dans le style Shōji, sur mesure car ce ne sont pas des dimensions standard, avec un bois noble de préférence, du papier washi dans la pure tradition japonnaise de préférence aussi et le tout pour un budget de 3 Gallions d’or ! Bien sûr il faudra également un système de fixation particulier car il n’y a pas de mur de support, seulement le plafond ! »
Le magasin spécialisé/de bricolage/internet : néant

– Autant vous dire que j’ai pu rêver longtemps de cette porte –
La seule solution, la créer moi-même !
(parce que je n’ai pas non plus le budget pour faire faire ce job par un artisan indépendant…)

Après quelques discussions avec mon entourage sur les faisabilités, des recherches sur le web, la création d’un mood board et des solutions éventuelles d’upcycling… Mon projet de porte prend forme ! Je vous partage donc (enfin) aujourd’hui les différentes étapes de réalisation de cette porte façon Shōji. Enjoy !

Matériel nécessaire :
Tasseaux // Brico Dépôt (3.8 x 2 x 240 cm)
Tourillons // Leroy Merlin
Colle à bois
Perceuse/visseuse
Mini scie
Crayon
Papier à poncer
Mastic à bois // Brico Dépôt (facultatif)
Mètre ou règle
Pince coupante
Tissu blanc (ici drap en coton) // Emmaüs
Agrafeuse murale // Leroy Merlin
Peinture lasure // Brico Dépôt (facultatif)

Étapes de réalisation de la porte :
1. Commencez par couper les différents tasseaux pour réaliser le cadre et les transverses. Ici j’ai coupé 12 morceaux de 34.5 cm + 2 morceaux de 80.5 cm + 3 morceaux de 234.4 cm.
(je vous avais prévenu, rien de standard !)
2. Pour ensuite assembler les tasseaux et créer la structure de la porte, il faut percer des trous dans lesquels les tourillons viendront se loger. Pour cela, marquez le centre de chaque extrémité des plus petits tasseaux. Faites de même sur les 3 grands tasseaux. (attention à bien prendre les mesures pour le placements des transverses.) Et enfin, faites de même pour les 2 tasseaux du haut et du bas. Ici seulement 3 trous sont nécessaires. Percez sur 1 à 2 cm, de façon bien perpendiculaire afin que les tourillons soient insérés bien droit.
3. À l’aide de la pince, coupez ensuite les tiges en bois pour créer les tourillons. Si vous partez sur une porte avec 14 « fenêtres » comme la mienne, prévoyez alors 30 tourillons. J’ai coupé la tige tous les 3 cm. Vous pouvez cependant les acheter déjà coupés mais si vous souhaitez aller à l’économie je vous conseille de faire comme moi ! En cette étape ne vous prend que quelques minutes…
3. Placez les tourillons dans les différents trous précédemment percés.
4. Commencez l’assemblage de la structure tel un jeu de construction ! N’oubliez pas de verser quelques gouttes de colle à bois entre chaque partie assemblée. Je vous conseille de débuter par les tasseaux intérieurs (vous obtiendrez dans un premier temps une sorte d’échelle) et ensuite de terminer le cadre extérieur.
5. Une fois l’assemblage finalisé, place du mastique à bois pour boucher les éventuels espacements, poncez la structure et passez une couche de lasure pour protéger le bois. Si vous souhaitez peindre l’ensemble, c’est à cette étape que cela se passe ! Personnellement, l’aspect « brut » est ce que je préfère.
6. Pour finaliser la porte et lui donner cette touche japonisante, ajoutez la toile de fond. Traditionnellement, c’est du papier washji qui est utilisé mais pour une question de durabilité et du coût, j’ai opté pour un tissu de seconde main en trouvant ce très grand drap en coton épais à Emmaüs. Un petit lavage et coup de fer à repasser et il est comme neuf. Il suffit alors de l’agrafer sur la structure en bois. Pensez à bien le tendre pour faire illusion et se rapprocher au plus près de l’effet rendu par le papier washi. Ici j’ai doublé l’épaisseur du tissu afin d’obtenir plus d’opacité, et surtout, parce que la taille du drap me le permettait !




J’ai réalisé un petit schéma pour mieux vous représenter la disposition des différents tourillons. Ils sont représentés par les traits à chaque extrémités des tasseaux, hormis ceux du haut et du bas où seuls 3 trous sont percés sur la longueur.


Vous pouvez retrouver toutes les images de la création de la porte en Une de mes story Instagram. La porte est maintenant terminée ! Il ne reste plus qu’à l’installer…

Matériel utilisé :
Kit rail coulissante // Leroy Merlin
Chevilles à expansion
Perceuse/visseuse

Étapes d’installation de la porte :
J’ai opté pour une version de porte coulissante et pour cela, j’ai utilisé un rail coulissant en aluminium. Là encore, j’ai dû jouer les McGyver car la disposition de ma porte par rapport au mur n’est pas standard. D’habitude, le rail s’installe sur le mur où se trouve l’ouverture, mais ici, il n’y en a pas ! Enfin par sur toute la longueur. L’espace de mon placardr ayant été creusé du sol au plafond, je dois m’appuyer sur le plafond lui-même pour fixer le rail.
Il m’a fallut percer de nouveaux trous dans le rail et placer des chevilles à expansion dans le plafond pour fixer le tout. Après quelques tour de clé, ma porte est enfin installée !

Dernière finition :
Je ne suis pas tellement fan du rail restant visible, cela gâche l’esprit souhaité pour cette porte. Pour donner une touche 100% nippone, je l’ai caché avec une planche en bois. Ici encore, la problématique du sur-mesure s’est posée. Le plus simple était de prendre une grande planche et de la couper à la juste dimension. Pour la fixer, je suis partie sur de la bande collante double face.

Fiouuuuu ! C’est sûrement un des plus gros DIY que j’ai réalisé ! Et surtout, un des plus longs car entre l’étape de conception, réalisation et de la pose finale, il s’est écoulé plusieurs mois ! ^-^ J’espère avoir été assez claire dans le process de réalisation. Je vous laisse maintenant apprécier le résultat !

Et vous, quel est le projet qui a mis des mois à se concrétiser ? Qu’il soit matériel ou non !
N’hésitez pas à partager votre expérience et à me partager votre création sur Instagram si vous le reproduisez ! #loiciaitrema #loiciadiy

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est loiciaitrema-logo-new-signature.jpg

FacebookTwitter Instagram Pinterest

Loïcia Itréma

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.